Aller au contenu principal

Le ciment #Dangote victime de contrefaçon au Cameroun

Du ciment contrefait : danger pour les constructions

Du ciment contrefait : danger pour les constructions

 

Près de 37 tonnes de ciment contrefaits ont été saisis au port de Douala le 16 juin 2017 et détruits quelques jours plus tard, en présence de quelques autorités administratives et sécuritaires de la ville. Ce ciment était empaqueté dans 747 sacs portant les marques #Dangoté, #Medcem, #Mira-Co, #Conch, #Cimaf, #Quifeurou et #Alpha. Le présumé contrefacteur, présenté à la presse comme le producteur du ciment contrefait, était également présent.

 

En plus des 747 sacs de ciment saisis, « nos investigations ont permis de découvrir que 3000 sacs de ciment contrefaits avaient déjà été produits et distribués. Le bon ciment était mélangé au ciment périmé et au sable et était ensuite conditionné dans des emballages appartenant à diverses entreprises de fabrication de ciment », a expliqué le commandant de la deuxième région de gendarmerie de l’époque, le colonel Louba Zal, devenu aujourd’hui général par décret présidentiel.

 

La rédaction